Charles Gaines - Galerie Max Hetzler

Vernissage: 26 novembre 18 – 20h

La Galerie Max Hetzler est heureuse d’annoncer Grids: Numbers and Trees III, and Palm Trees II, la première exposition de Charles Gaines à la galerie.

Charles Gaines, artiste basé à Los Angeles, réalise des travaux conceptuels depuis plus de quatre décennies. Il développe une pensée critique à partir de supports divers tels la photographie ou les dessins sur grilles. Son travail se nourrit de sources éclectiques comme John Cage, les dessins muraux de Sol Lewitt, l’artiste conceptuelle allemande Hanne Darboven, le bouddhisme tantrique, le Marxisme, la sémiotique ou encore les théories post-coloniales.

Charles Gaines recherche des manières systématiques de générer des images. Il questionne la représentation à travers ses travaux en séries, inscrivant des valeurs numériques dans des supports quadrillés suivant un système logique. Son approche est ainsi une manière formelle de décomposer les images pour en faire des motifs en série. Il s’intéresse à l’écart inéluctable entre la réalité ou toute pensée rationnelle et leur représentation, qu’elle soit scientifique ou picturale.

L’exposition comprend deux séries de travaux. Numbers and Trees a débuté en 1985, soit plus de dix ans après la série Walnut Tree Orchard (1975-2014) à travers laquelle Charles Gaines étudie pour la première fois la figure de l’arbre. Charles Gaines avait initialement peint ce motif sur un support en acrylique. Insatisfait du résultat qui ne lui permettait pas d’établir une distance suffisante avec la peinture, il cherche alors des moyens plus systématiques de composer les formes. Il met ainsi en place un système s’appuyant sur une combinaison de multiples carrés peints puis numérotés en fonction de leur position sur la grille, représentant des arbres aux formes variées. La série Central Park tire son nom du célèbre parc new-yorkais où ont été réalisées les prises de vue.  
Les silhouettes des arbres sont tracées sur une grille imprimée sur un support en Plexiglas reposant sur des photographies de paysages en noir-et-blanc. Les branches sont délimitées par des rectangles intensément colorés et les valeurs numériques n’apparaissent pas de loin. C’est seulement en regardant de plus près que le spectateur est en mesure de percevoir les différents chiffres et est invité à participer et à réfléchir aux différents systèmes de représentation.
La série s’appuie sur le tracé successif d’arbres aux teintes variées dont l’accumulation tire vers la représentation non plus d’un arbre en particulier mais de l’arbre en tant que symbole plus générique.

La série Palm Trees débutée en 2015 se compose de quatre dessins à l’encre sur papier basés sur des photographies de palmiers. Les silhouettes sont également inscrites dans des grilles chiffrées, Charles Gaines démontrant ici encore la complexité de ce système logique qui génère de l’incertitude plutôt que de servir d’outil de compréhension.     

Récurrent dans l’œuvre de Charles Gaines tout comme dans l’histoire de l’art du XXe siècle, le motif de l’arbre, tout comme la grille, symbolisent la catégorisation et représentation du savoir. Il a inspiré à la fois Cézanne, Mondrian, Albert Oehlen ou encore Ai Weiwei.

Charles Gaines (*1944, Charleston, Etats-Unis) vit et travaille à Los Angeles en Californie. Il enseigne à la California Institute of the Arts. Deux rétrospectives lui ont été consacrées, au Studio Museum de Harlem (2014 et Hammer Museum de Los Angeles en 2015) puis à la Pitzer College Art Gallery et au Pomona College Museum of Art de Claremont en Californie (2012). Il a participé a de nombreuses expositions collectives dont la Biennale de Venise (2015 et 2007); Whitney Museum of American Art, New York (2015) ; Museum of Modern Art, New York (2014); Museum of Contemporary Art, Los Angeles (2011) et UCLA Armand Hammer Museum, Los Angeles (2011). Charles Gaines a reçu la distinction Guggenheim Fellowship en 2013. Ses œuvres font parties de collections importantes telles le Museum of Modern Art, New York; Whitney Museum, New York; Museum of Contemporary Art, Los Angeles et Galerie der Stadt Esslingen à la Villa Merkel, Esslingen, Allemagne.


Expositions et foires à venir:


PARIS

Marepe
21 janvier – 4 mars 2017           

André Butzer
11 mars – 22 avril 2017                


BERLIN

Zhang Wei
5 novembre – 23 décembre 2016           
Bleibtreustrasse 45, Berlin-Charlottenburg

Konstantin Grcic
Playtime
5 novembre – 23 décembre 2016           
Goethestrasse 2/3, Berlin-Charlottenburg


FOIRES

Art Basel Miami Beach
1 – 4 décembre 2016                


Pour plus d’informations :

Eline Thirion-Berg
presse(at)maxhetzler.com ou +33 1 57 40 60 80

www.maxhetzler.com
www.facebook.com/galeriemaxhetzler
www.instagram.com/galeriemaxhetzler
www.twitter.com/hetzlergallery